Rochette, Du Transperceneige aux Ecrins

Documentaire 52 minutes

Diffusions: Montagne TV, Cinéma

Réalisation: Anita Spagnoli

Montage, Etalonnage: Pierre-Louis Viné

Image: Nicolas Folliet

Son: Thomas Besson

Composition musicale: Maud Masson

CoProduction: Montagne TV - JPL Productions - 2012

Avec le soutien du CNC

Jean-Marc Rochette révélé très tôt comme illustrateur de bandes dessinées (Transperceneige, mondialement connu) a aussi une activité, plus secrète, de peintre. Son œuvre est engagée et il revendique un parcours d’art contemporain aux antipodes du conceptuel.

Lors d’une exposition dans un musée à Echirolles en Isère, le peintre fait le lien entre sa peinture et son vécu d’alpiniste. Il met en avant sa fascination de la nature, avec ses dangers, ses atmosphères de parois, de gouffre, de vide, de la nuit, la spiritualité des hauteurs. Il dit l’affrontement à l’œuvre, aux grands formats, sa peinture debout, sa vision de la verticalité. Il exprime son attachement et sa filiation à la tradition picturale, ces grands peintres du XIX et du XXe siècle qui l'ont vigoureusement inspiré, Achard, Corot, Guétal, Ravier, Soutine etc.

La sortie du film du réalisateur coréen Bong Joon-ho (The Host, Mother, Memories of Murder) va propulser cet artiste sur les devants de la scène médiatique internationale. Bong Joon-ho porte à l’écran la bande dessinée Transperceneige, illustrée par Jean-Marc Rochette. Ce dernier, qui aura un rôle dans le film, il double la main d'un peintre et réalise de nombreux dessins qui restituent l'ambiance de cette tragédie.